MOI JE LE TROUVE INTÉRESSANT BIEN SUR /
On est toujours debout !

En un an, Sarkozy et son gouvernement auront multiplié les attaques contre les travailleurs et les jeunes : casse des retraites et de l’assurance maladie, poursuite de la privatisation de l’université, casse de l’Education Nationale, du service public de santé… Si le mouvement social n’est pas parvenu à imposer des reculs significatifs au gouvernement, on ne peut pas dire non plus que les possibilités de lutte ressortent brisées de la première année de cette législature.

La tension sociale monte

Si aucune des luttes contre les projets du gouvernement n’a infligé pour l’instant de défaite claire à la droite, elles ont à minima affirmé l’embryon d’un indispensable contre-pouvoir au Medef et au gouvernement, et leur succession a probablement contribué à fragiliser la légitimité du pouvoir.

De plus, des luttes offensives ont émergé dans des secteurs qui semblaient jusque-là écrasés : les grèves pour l’augmentation des salaires notamment dans la grande distribution et dans certaines usines, et celles toujours en cours des travailleurs sans papiers pour leur régularisation, sont des réponses cinglantes à la démagogie du gouvernement.

Au soir même de l’élection de Sarkozy, une partie de la jeunesse avait ouvert le bal en descendant dans la rue. Les mouvements se sont ensuite enchaînés à partir de la rentrée. En premier lieu, la lutte contre la loi LRU a touché la plupart des facs. Sans être victorieux, ce mouvement a démontré la capacité des étudiants de préparer et de construire une mobilisation avec l’appui des seuls syndicats de lutte, et a permis d’entamer le consensus alors ambiant autour de Sarkozy. Puis, ce sont les lycéens qui ont pris le relai d’abord contre la réforme du BAC dans les lycées pro puis contre les suppressions de postes. Là encore, la jeunesse s’est affirmée comme l’un des centres de la contestation du pouvoir, par un mouvement de grande ampleur.

Si on ne peut que regretter l’échec de ces différents mouvements du point de vue de leurs revendications, il faut bien voir que le niveau de conflictualité sociale atteint, face à un gouvernement fraîchement élu et au consensus qui l’entourait au début, est assez inédit.

Ce qui a manqué

La diversité des attaques et surtout, le refus de certaines directions syndicales de s’opposer frontalement au gouvernement, leur stratégie stérile de négociation les conduisant à mimer l’action plutôt qu’à l’organiser, a rendu difficile la convergence des luttes. Cela ne rend que plus urgent le développement de l’auto-organisation à la base des travailleurs et travailleuses et des jeunes en lutte, pour ne pas laisser à des bureaucraties le contrôle des mouvements.

Quelles perspectives ?

A la rentrée, le gouvernement devra répondre d’une nouvelle attaque contre la jeunesse : la transformation du Capes en master 2. Soit la transformation d’un concours, ce qui se fait actuellement de plus « égalitaire », en sélection arbitraire, au cas par cas. Parions aussi que les lycéens reprendront leur lutte contre les milliers de suppressions de postes.

Cela étant connu, il faut d’ores et déjà s’y préparer, et établir des modalités d’action qui permettent de construire des luttes contrôlées par tous ceux qui en sont parties prenantes et capables de gagner ! Enfin, la politique du gouvernement procédant d’une logique globale, il est tout aussi nécessaire que lui soit opposé un projet politique qui remette en cause point par point cette logique d’ensemble, un projet de société solidaire, égalitaire, libertaire.
PDF – 58.1 ko
On est toujours debout !
Clash n°29

Publié le 23 juin 2008 par Secrétariat de branche Entreprise
Sexy Yaourt COMME TA REPONSE MDR
Jeffrey Il fau s’autoriser le rêve car seul les mort de rêves plus! cordialement
Sexy Yaourt pour ne pas te perturber je t’invite à ne plus visiter mes questions si tu ne les trouves pas à la hauteur de ton intellect

10 Responses to “pouvez vous me donner votre avis svp sur cet article???”

  • Les phares jaunes!:

    Oui,à l’instar de ce qu’on fait (et réussi )certains pays anglo-saxons,nos réformes sont faites à la manière de punitions envers une majeure partie du peuple et cela sans jamais promettre une solution de rechange ou une compensation dans le cas où ces "savants orateurs de la politique" se seraient fourvoyés(seuls) dans leurs calculs,évaluations,décisions:le coupable(un peu!)mais pas responsable(du tout!)..C’est pas moi,c’est l’autre ou la faute à la CONjoncture européenne ou mondiale!

  • Sexy Yaourt:

    Partial.
    Manque de faits.
    Un torchon donc.

    @ resistance : tu crois quand même pas que je vais me fatiguer à faire une réponse de qualité à une question pourrie ?

  • Paulot de Paris:

    Enumération gratuite de faits non établis, sans aucun argument

  • spenser enerve les simplets:

    De la m..de…
    Rien à ajouter..

  • Patrick's:

    Quelle objectivite!!!!!!c’est tellement objectif qu’il est impossible de dire ce que l’on peut penser de ce torchon.

  • Iloveme:

    Et oui, cet article confirme que Sarko n’est qu’un démagogue, et qu’il à réussi grâce à la propagande des médias, à convaincre 54% (il me semble) de français, qui se bouffent les doigts maintenant!!! Et ça ne fait que commencer, il lui reste encore 4 ans pouur nous abattre !!!

  • 3inaya:

    Sexy yaourt : dans ta gueule lol

  • Jeffrey:

    Rien de bien tranchant @Résistance….les syndicats sont corrompus par le Medef, comment veux-tu qu’il y ait une action digne de ce nom?Socièté égalitaire?alors plus de hierarchie des salaires, à quoi bon travailler?
    Socièté solidaire? regardes tes voisins, es tu solidaire avec eux si ce sont des truands notoires?
    Socièté libertaire? on y va ….avec Carla aux commandes!!!

  • Micdal en toute sérénité:

    Juste une erreur, pour présenter le CAPES, il faudra avoir un master 2, et plus seulement la licence. Cela permettra une revalorisation du métier, le concours est maintenu et prof retraitée, j’applaudis des mains et des pieds. Enfin les IUFM, cette machine à décerveler va disparaître. Certes les maîtres sciences de l’éducation, qui ignorent ce qu’est un élève, pourront toujours se recycler avec leur jargon.
    C’était du Jospin-Allègre

  • Phi62m@r (+):

    Assez d’accord mais spécialisé. Néanmoins on peut en tirer des généralités
    1. Sarko n’oeuvre que pour les riches
    2. Un boulevard est ouvert à l’opposition qui n’en profite pas
    3. Il faut s’organiser ou, du moins, cogner.

Leave a Reply